Photo : ONU Femmes

Ouvrir la voie à la parité sur la scène politique

Au sein des gouvernements, parlements et assemblées locales, la plupart des décideurs sont encore des hommes. Non seulement cette disparité prive les femmes de leur droit de participer et de diriger, mais elle signifie aussi que le processus législatif ignore souvent leurs expériences et leurs besoins. Afin de combler ce fossé, ONU Femmes soutient une réforme législative et constitutionnelle et aide les femmes à gagner du terrain grâce aux processus électoraux, entre autres mesures. L’autonomisation des défenseuses et défenseurs de l’égalité des sexes leur donne les moyens de déclencher un changement.

Untitled Document

Parlements

Les élections de juin 2015 en Turquie ont été encourageantes, puisque les femmes y ont obtenu près de 18 pour cent des sièges au parlement, alors qu'elles n'en occupaient encore qu'à peine plus de 14 pour cent. Ce pourcentage reste certes bien loin de la parité et même de la moyenne mondiale, mais il traduit un changement qui s'est mis en marche entre les murs de marbre blanc de la Grande Assemblée nationale.

Élections

Il arrive que les disparités entre les sexes sur le plan de la représentation politique puissent être incroyablement corrigées au cours des processus électoraux. En Bolivie, notre engagement avec le tribunal électoral et nos partenaires des Nations Unies en vue d'inciter les partis politiques à respecter les nouvelles règles sur la parité entre les sexes a entraîné des résultats spectaculaires lors des élections de 2014. En effet, la Bolivie est devenue le troisième pays au monde à atteindre la parité politique au sein de sa chambre basse, avec près de 51 pour cent de parlementaires de sexe féminin. Auparavant, le parlement bolivien comptait moins de 30 pour cent de femmes.

Le moment est venu de franchir le pas pour l’égalité des sexes. Nous avons attendu suffisamment longtemps !

Appel à l’action signé lors de la rencontre de haut niveau sur « Les femmes au pouvoir et aux prises de décision : Construire un monde différent », Santiago du Chili, les 27-28 février 2015

Leadership

En 2014, ONU Femmes a soutenu des mesures visant à encourager le leadership des femmes et leur participation à la vie politique, notamment par le renforcement d'un noyau d'aspirantes dirigeantes, dans plus de 60 pays. Dans le cadre de notre campagne Beijing+20, nous avons conclu un partenariat avec le gouvernement du Chili pour rassembler 300 femmes cheffes de file à Santiago, y compris des cheffes d'État, des parlementaires, des hauts responsables des Nations Unies, des lauréates du Prix Nobel, des représentantes commerciales et des militantes, toutes mues par leur engagement à faire croître rapidement le nombre de femmes présentes là où se prennent les grandes décisions. Le leadership politique étant une des forces motrices des progrès relatifs au Programme d'action de Beijing, ces femmes ont signé un Appel à l'action pour susciter des actions politiques qui sous-tendent la pleine mise en œuvre du Programme d'action d'ici 2030, entre autres en comblant le fossé du financement en faveur de l'égalité des sexes.

« Concentre-toi sur ton travail et fais-le à fond, voilà son conseil. Aie confiance. La société patriarcale s'opposera à toute action. (Néanmoins,) une fois que tu réussis, tout le monde commencera à apprécier tes efforts ».

Vandana Baharu Maida : La place d'une femme est au sein du conseil de village

Dans son paisible village, rares sont celles et ceux qui auraient un jour pu imaginer que Vandana Baharu Maida, mère et ménagère, planifierait des routes et construirait des écoles aujourd'hui. Et pourtant, à Khankhandvi, en Inde, Mme Maida a résisté à l'opposition de sa famille et aux normes culturelles et est la première femme à avoir été élue pour diriger le conseil de son village.

Les quotas instaurés par l'Inde pour les fonctions politiques locales sont à l'origine d'un des plus vifs succès jamais rencontrés par l'autonomisation des femmes et la démocratie de proximité. Il y a à peine dix ans, moins de 5 pour cent des personnes élues pour diriger les conseils de village étaient des femmes. Aujourd'hui, plus de 40 pour cent des chefs de conseil de village sont des femmes.

Vandana est une femme persévérante qui s'exprime avec aisance, et elle ne vise rien de moins qu'une vie meilleure pour sa communauté. Elle a fait appel aux très précieuses compétences en leadership acquises grâce à une formation d'ONU Femmes pour mobiliser son conseil en vue de construire de nouveaux systèmes d'assainissement, une mare villageoise destinée à contrer la pénurie d'eau chronique et la première école primaire du village. Mais elle considère que ce qu'elle a fait de mieux, c'est inspirer ses voisines et ses voisins à participer régulièrement au conseil et à exiger de celui-ci qu'il réponde à leurs attentes.