Photo: UNICEF/RWAA2011-00258/Noorani

Mettre fin à la violence envers les femmes et les filles

Au moins une femme sur trois a déjà été victime de violence physique et/ou sexuelle de la part d’un partenaire intime à un moment donné. ONU Femmes œuvre pour éliminer toutes les formes de violence envers les femmes et les filles. Nous contribuons à renforcer les efforts de prévention et à y réagir, notamment en soutenant l’élaboration de lois et en améliorant la disponibilité et la qualité des services. En 2014, nous avons aidé 80 pays à mettre fin à la violence envers les femmes.

Éducation et sensibilisation

En 2014, un programme unique conçu par ONU Femmes et l'Association mondiale des guides et des éclaireuses a été lancé de par le monde. Le programme « Des voix opposées à la violence » apprend aux jeunes gens à prévenir la violence. D'ici 2016, ce programme devrait toucher 800.000 enfants et jeunes âgés de 5 à 25 ans dans 12 pays. Les premières formations régionales ont eu lieu en Asie, en Europe et en Afrique, et des ateliers étaient encore prévus pour les Amériques et les pays d'Afrique francophone. Au cours de ces formations, les formatrices et formateurs nationaux et les animatrices et animateurs de groupes de jeunes apprennent à enseigner le programme aux guides et aux scouts. Les participantes et participants y apprennent les causes profondes de la violence, les mesures de prévention et les moyens d'obtenir un soutien, et reçoivent un badge « Des voix opposées à la violence ».

Je souhaite l’avènement d’un monde où les femmes et les filles seront à l’abri de la violence et seront traitées à l’égal des hommes et des garçons. Un jour, je regarderai en arrière en me disant 'Je faisais partie de tout cela, et le monde est maintenant devenu un endroit meilleur pour nous tous'

Edith Chukwu, éclaireuse de 29 ans vivant à Ebonyi, au Nigéria, et formée par le programme extrascolaire « Voix contre la violence »

Services

Lorsque Mary est arrivée dans un des centres polyvalents Isange du Rwanda avec un bras cassé, elle était trop traumatisée pour parler. À 32 ans, mère de quatre enfants, elle venait de quitter, après 17 ans de mariage, son mari qui abusait d'elle physiquement et psychologiquement.

Lois

De récentes études ont montré les effroyables niveaux de violence envers les femmes atteints dans plusieurs pays de la région Pacifique. Néanmoins, en 2014, Kiribati, les Îles Salomon, Tuvalu et un État des États fédérés de Micronésie ont fait un gigantesque bond en avant en adoptant de nouvelles lois pour y mettre fin. Ce changement radical est l'aboutissement de plusieurs années de plaidoyer concerté, puisqu'ONU Femmes a contribué à mobiliser ses partenaires internationaux solidaires et les groupes de femmes de ces pays, soutenu les consultations publiques, fourni des données illustrant l'ampleur du problème, participé à la préparation des projets de loi et tiré parti des engagements politiques pris à la 57e Commission de la condition de la femme.

Photo: CTTN

« Les femmes policières sont mieux acceptées maintenant, et même honorées en tant que leaders, affirme Mme Muammar. Je suis fière d'être une de ces femmes qui ont montré la voie. »

Wafa Khaleel Ayyad Muammar: Pionnière de haut rang dans la police

Malgré les dissensions et la pression sociale, Wafa Khaleel Ayyad Muammar s'est engagée dans la Police civile palestinienne. C'est l'une des premières femmes à l'avoir fait, et celle qui y occupe la plus haute fonction. En tant que chef de l'Unité de protection de la famille et de la jeunesse, elle montre ce que peuvent faire les femmes.

Au début de sa carrière, pendant les troubles qui ont marqué la seconde Intifada, la seule arme dont disposait la lieutenante-colonelle Muammar était sa détermination. Elle a obtenu son diplôme de maîtrise, alors qu'elle était enceinte, en traversant à pied des quartiers dangereux pour se rendre à l'école jusqu'à la semaine précédant la naissance de son deuxième enfant. Ayant toujours su qu'elle voulait être policière, elle a commencé sa formation tout de suite après.

D'abord et avant tout, elle veut protéger les femmes et les enfants de la violence domestique ; et aujourd'hui, c'est sa mission. ONU Femmes travaille en partenariat avec la police et une nouvelle équipe de procureurs spécialisés pour aider les rescapées à obtenir justice.