Photo : ONU Femmes/Ryan Brown

Placer la barre plus haut pour les règles mondiales

La définition de règles et normes mondiales représente une étape cruciale vers l’adoption de mesures en faveur de l’égalité des sexes et de l’autonomisation des femmes. Au cours des assemblées annuelles des principales instances des Nations Unies et d’autres négociations intergouvernementales, ONU Femmes met à disposition son expertise et ses données probantes, ses bonnes pratiques et les enseignements qu’elle a tirés afin d’aider les gouvernements à prendre des engagements tout à fait conformes aux droits des femmes. Nous les exhortons à accorder une attention particulière à l’égalité des sexes et à intégrer la dimension genre dans toutes les questions fondamentales pour les progrès de l’humanité.

Nous célébrons un événement historique

La Déclaration et le Programme d'action de Beijing, de 1995, ont chargé les gouvernements et les populations de par le monde de réaliser l'égalité des sexes et l'autonomisation des femmes. Il s'agit toujours d'un engagement historique, et ONU Femmes a saisi l'occasion de son 20e anniversaire pour intensifier son action visant à concrétiser tous les éléments de sa vision ambitieuse dans la vie des femmes.

Faire progresser les engagements régionaux

Les préparatifs de Beijing+20 ne se sont pas limités à ces 167 rapports nationaux approfondis. Ils ont aussi comporté un bilan des progrès accomplis dans chaque région. Par exemple, dans les États arabes, en 2015 ONU Femmes s'est alliée à la Ligue des États arabes et à la Commission économique et sociale pour l'Asie occidentale des Nations Unies en vue de dresser le bilan le plus complet à ce jour des avancées de Beijing. 21 pays sur 22 y ont participé. À cette occasion, les États membres ont réaffirmé leur engagement envers les 12 domaines critiques du Programme d'action de Beijing et se sont explicitement engagés à consacrer des ressources à la mise en œuvre de celui-ci.

Les aspirations et les actions mises en route cette année influenceront les générations à venir.

MME PHUMZILE MLAMBO-NGCUKA Sous-secrétaire générale des Nations Unies et Directrice exécutive d’ONU Femmes

Placer l'égalité des sexes au centre de nouveaux programmes de développement historiques

ONU Femmes est la plus grande initiatrice et défenseuse mondiale pour que les femmes et les filles soient au centre du programme de développement durable pour l'après-2015, dont la définition devrait s'achever lors d'un sommet des chefs d'État et de gouvernement en septembre 2015. Les gouvernements ont répondu à notre premier appel à l'action demandant un objectif d'égalité des sexes, ainsi que l'intégration de considérations relatives à l'égalité des sexes dans les cibles des autres objectifs.